Reprise de site internet ou reprise d’entreprise : liste des points à vérifier

reprise site internetL’une des dernières phases lors de l’achat d’un site internet ou du entreprise est la vérification, le contrôle des informations transmises. À ce stade, vous avez fait déjà fait l’offre de rachat du site internet ou de l’entreprise complète. Vous avez déjà été en contact avec le propriétaire, examiné les aspects financiers et l’opportunité de reprise vous semble idéale. Après avoir négocié, vous vous mettez donc d’accord sur une offre. Cependant, l’accord doit être soumis à certaines conditions avant d’être finalement conclu.

Qu’est-ce que la due diligence lors de l’achat d’une entreprise ou même d’un site internet ?

La due diligence est le processus qui consiste à vérifier que les informations sur l’entreprise, telles que fournies par le vendeur, sont correctes et exactes. La due diligence est, dans presque toutes les ventes, une condition pour que l’offre de l’acheteur soit valable. Les conditions de cession du site internet doivent répondre aux attentes de l’acheteur avant que la transaction ne soit définitivement conclue. Si des problèmes sont découverts, c’est à ce moment qu’ils doivent être réglés. Veillez à ne pas négliger cette partie lors de votre prochain achat de site internet.

Que faut-il inclure dans cette liste de vérifications à faire ?

La liste des vérifications à faire doit couvrir plusieurs aspects de la reprise du site internet, notamment les documents financiers ou bilans comptables, les questions juridiques, les modifications importantes faites récemment et celles à venir, les relations avec les employés (si il y en a), ainsi que tous les actifs, les produits et les données sur les clients. Le contrôle préalable est un processus complexe et ne doit pas être effectué sans l’aide de votre comptable et de votre avocat. Se faire accompagner par un courtier en site internet ou cession d’entreprise peut être un véritable atout dans ce type de projet de reprise.

  1. Vérifiez toutes les informations financières

    Cela comprend les états financiers ou bilans des trois dernières années. Gardez à l’esprit que la plupart des états financiers des petites entreprises ont été établis par le vendeur souvent dans le but de réduire les impôts, et qu’il devra donc tout expliquer en détail, y compris la parties des avantages pour le propriétaire et les flux de trésorerie. Dans l’idéal, votre comptable doit se mettre en contact avec le comptable du vendeur pour examiner, vérifier et éventuellement rectifier tous les chiffres.

    • Au niveau des bilans, bien vérifier : Comptes de résultat, tableaux de financement, grand livre, comptes fournisseurs et comptes clients
    • Crédit en cours si il y en a pour une reprise d’entreprise
    • Bilans des trois dernières années au moins
    • Analyse des marges brutes
    • Analyse des dépenses fixes et variables
    • Bénéfices bruts et marges brutes de chaque produit
    • Inventaire de tous les produits en stock lors de la cession, équipements et autres inclus lors de la cession.
  2. Vérifier la structure et le fonctionnement de l’entreprise

    Examinez de plus près la structure de l’entreprise et la façon dont elle gagne de l’argent. Toute information sur les concurrents, la pénétration du marché ou les tendances du secteur pourrait être utile pour déterminer le potentiel de gains futurs du site internet ou de l’entreprise à céder. C’est l’occasion d’examiner et de vérifier le modèle économique de l’entreprise, la clientèle, les produits et services, ainsi que les coûts de main-d’œuvre, de matériel et d’exploitation.

    • Statuts de la société et historique des modifications juridiques
    • Résumé des investisseurs et actionnaires actuels
    • Tous les noms d’entreprises, noms de domaines et les noms de marques déposés
    • Tous les États où la société est autorisée à exercer son activité
    • Tous les produits et services, y compris le coût de production et les marges
    • Exigences de conformité des entreprises
    • Plan marketing, analyse de la clientèle, concurrents, tendances du secteur
    • Le dépôt de marque de l’entreprise, y compris le logo, le site web et les différents autres noms de domaine
  3. Vérifier tous les contrats de partenariats

    L’entreprise a-t-elle des partenariats de sous-traitance avec d’autres entreprises, d’autres sites partenaires ? L’entreprise a-t-elle des prêts en cours, crédits bail, des contrats de location d’équipement ou d’autres contrats de ce type ? Renseignez-vous sur les obligations ou les accords en vigueur que vous êtes censé respecter ou auxquels vous devez répondre dans le cadre de la reprise de cette activité. Pour la reprise d’un site internet uniquement, vérifiez bien qui est l’hébergeur, le registrar du nom de domaine…
    Il faudra également vérifier :

    • Tous les clauses de non-concurrence, toutes les garanties
    • Bons de commande, devis, factures ou garanties des entreprises actuellement en cours
    • Les hypothèques, nantissements…
    • Procès-verbaux de clôture, de fusions ou d’acquisitions
    • Accords de distribution, accords de vente, contrats d’abonnements
    • Contrats entre associés, administrateurs ou directeurs de la société
    • Contrats d’achat d’actions ou autres options
  4. Vérifiez toutes les informations relatives aux clients

    Examiner toutes les listes de clients et les bases de données. Découvrez qui sont les plus gros clients en termes de ventes, ainsi que ce qu’ils ont acheté au cours des 2 ou 3 dernières années. Comment ces clients sont-ils acquis et fidélisés ? Sont-ils sous contrat d’abonnement renouvelable ?

    • Toutes les bases de données clients, les abonnés et les ventes en cours
    • Copies des échanges avec les clients
    • Toutes les campagnes publicitaires actuelles, dernières opérations marketing…
    • Politiques de SAV
    • Les cabinets d’avocats représentant la société
    • Litiges en cours ou menaces de litiges
    • Toutes les couvertures et polices d’assurance
    • Toutes les licences et tous les permis nécessaires à l’activité
  5. Vérifiez toutes les informations relatives aux employés (si il y en a)

    Demandez la liste des employés de l’entreprise et un organigramme. Découvrez qui sont les employés clés ou sous-traitants clés et quelles sont leurs responsabilités. Cela peut être une occasion importante de savoir si certains employés ou sous-traitants prévoient de quitter l’entreprise après sa vente et si vous devez leur offrir une sorte d’incitation à rester.

    • Liste des employés et organigramme
    • Contrats de travail et contrats d’entrepreneurs indépendants
    • Informations sur les salaires et formulaires fiscaux des employés
    • Politiques et procédures en matière de ressources humaines
    • Avantages sociaux, régime de retraite et assurances
  6. Vérifiez s’il y a des litiges en cours

    Y a-t-il des questions juridiques en suspens ou des litiges en cours que vous devez connaître ? Qui représente l’entreprise ? L’entreprise dispose-t-elle d’une assurance appropriée ? L’entreprise dispose-t-elle de toutes les licences et autorisations nécessaires ?

  7. Vérifiez tous les actifs physiques et immobiliers

    Faites un inventaire complet de tous les biens de l’entreprise et de leur valeur marchande actuelle, y compris les véhicules, les équipements, les biens immobiliers et l’inventaire.

    Les biens immobiliers, y compris les emplacements des bureaux, les entrepôts, les baux et les titres actuels
    Un tableau de toutes les immobilisations, y compris l’inventaire des produits, le mobilier, les installations et les équipements

  8. Vérifier toute la propriété intellectuelle

    Cela inclut les marques, les droits d’auteur, les brevets ou toute autre information intellectuelle exclusive qui est la propriété de l’entreprise.

    • Tous les brevets, marques déposées et droits d’auteur de l’entreprise
    • Inventions de produits, formules, recettes ou savoir-faire technique
    • Données et informations numériques protégées par tous les droits
    • Tous les contrats de travail ou de conseil

L’audit préalable de l’entreprise à céder ou du site internet est un processus très détaillé qui vous donnera une image beaucoup plus claire et plus complète de l’entreprise ou du site internet que vous vous apprêtez à acheter. Vous pouvez ainsi vous assurer que le prix demandé soit équitable ou non, et également vous assurer de son potentiel de gains futurs. Avec l’aide d’un courtier expérimenté, ainsi que de votre avocat et de votre comptable, vous devriez être en mesure de déceler tout problème ou toute question et de prendre une décision éclairée quant à l’achat ou non de l’entreprise ou du site internet.

Peu importe la taille de l’entreprise ou du site, peu importe le prix de vente, il convient de vérifier et s’assurer de ces nombreux points afin d’être certain de ne pas avoir de surprises après la reprise.